nullnull

Sarah Laura s’immerge dans l’univers londonien de l’art et de la mode.

Sarah Laura Peyrel

Étudiante en art et design

2016 a été une année particulièrement riche et intense. Voici un bref résumé des nombreux événements qui ont jalonné ma vie depuis notre dernière rencontre. J’ai suivi le cours préparatoire art et design du West Kent College pour me donner toutes les chances de réussir dans mes études. (…) J’ai terminé major de ma promotion. (…) La confiance et la motivation acquises à la faveur de cette belle réussite m’ont permis de me présenter sereinement aux entretiens d’admission des universités de Kingston, de Westminster et de Central Saint Martins (…).

En fin de compte, le choix fut ardu. Je me suis finalement inscrite à Kingston. Cette université qui fut notamment fréquentée par Eric Clapton possède une excellente réputation ainsi qu’un vaste réseau dans le domaine de l’artet de la mode. Malgré toute la motivation, l’ambition et la volonté avec lesquelles j’abordai mes études, je dois reconnaître que les premiers mois on tété particulièrement éprouvants et m’ont mise à rude épreuve. (…)

‍D’une certaine manière, cette expérience m’a amenée à me remettre en question, une démarche qui m’a demandé beaucoup de persévérance et de concentration. Pourtant, je me suis toujours efforcée de donner le meilleur de moi-même car j’étais déterminée à tout mettre en œuvre pour réaliser le rêve de ma vie et atteindre mon objectif, à savoir donner libre cours à ma créativité et marquer, à l’avenir, cette branche de mon empreinte. (…) Sans votre aide, je n’aurais jamais eu l’occasion de vivre de tels moments d’inspiration. Je tiens à remercier encore une fois du fond du cœur la Fondation Fritz Gerber pour son précieux soutien.

Sarah Laura Peyrel

janvier, 2016

 Retour
null

accordéoniste de jazz et London

Mon premier trimestre à la Royal Academy of Music de Londres, dans le cadre de ma première année d’études, a été riche en événements.

Anatole Muster
null

De fil en aiguille

Tabea Bolliger voulait vivre pleinement sa passion pour le bricolage et a opté pour le métier de couturière de théâtre. Aujourd’hui, elle est ravie de pouvoir consacrer son quotidien à déchirer des pantalons et à modeler des ventres en mousse.

Tabea Bolliger