null

Le succès malgré la pandémie

Florian Breer

Joueur de beachvolley

J’espère que vous allez bien et que l’année a bien commencé pour vous. J’ai été très content d’apprendre en automne dernier que vous m’accordiez votre soutien. Je profite de l’occasion pour vous donner des nouvelles et dresser le bilan de la saison dernière.

Comme beaucoup de monde, j’ai vu mon activité fortement ralentie par la pandémie de covid-19. Après nous être préparés à Tenerife et envolés vers Dubaï et l’Australie pour attaquer les premiers tournois, la saison a été presque totalement annulée.

Au début de l’été, pas une compétition internationale en vue. Même au niveau national, aucun des grands événements habituels n’avait lieu. Seuls quelques «petits» matchs étaient maintenus. J’ai continué à m’entraîner assidument et avec Leo Dillier, j’ai pu disputer avec succès deux ou trois de ces petites compétitions.

Puis, en juillet, j’ai fait équipe avec Marco Krattiger, ce qui a marqué pour moi le début d’un projet de plus grande envergure. Nous souhaitions nous hisser parmi les meilleurs internationaux, voire, pourquoi pas, profiter de la Continental Cup pour donner une place à la Suisse lors des Jeux Olympiques 2021. J’étais extrêmement motivé par cette collaboration. Et il se trouve que c’est pile à ce moment-là qu’ont eu lieu les premiers matchs.

Après nos premières victoires lors d’un tournoi amical à Sofia et du tournoi FIVB (Fédération Inter-nationale de Volleyball) 1 Star à Baden, nous avons eu notre première heure de gloire. Nous avons obtenu une invitation pour l’événement King of the Court de la FIVB à Utrecht. Contre toute attente, nous avons battu la moitié des meilleurs joueurs mondiaux et avons été sacrés «rois» d’Utrecht. La semaine suivante avaient lieu les championnats d’Europe, pour lesquels nous nous sommes quali-fiés de justesse. Notre victoire d’Utrecht nous a donné des ailes et nous nous sommes une fois de plus classés dans les premiers. Nous sommes allés jusqu’aux quarts de finale et avons décroché une belle cinquième place.

Très contents des débuts de notre équipe toute neuve et impatients de poursuivre, nous avons mal-heureusement dû nous résoudre à repasser en «off». Nous passons actuellement notre deuxième hiver à Tenerife, où nous préparons le lancement de la saison 2021.

Merci pour votre soutien! Je vous donnerai des nouvelles.

Florian Breer

janvier, 2021

 Retour
null

Baguettes en main

Pour Jan Bachmann, le rêve d’intégrer l’Agostini Drum School et d’y suivre une formation musicale professionnelle est devenu réalité. Il nous décrit ici la manière dont il souhaite élargir encore davantage son horizon musical.

Jan Bachman
null

Mon voyage sur la glace

Lorsque j'ai pris mes premières leçons de patinage à l'âge de 11 ans, j'étais loin de me douter que je participerais un jour aux Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver en tant que danseuse sur glace. Mais après avoir rejoint le club professionnel EC Küsnacht en 2016, j'ai découvert ma passion pour la danse sur glace.

Beda Leon Sieber