nullnullnull

La découverte de la céramique à l’École d’Arts Visuels

Till Herion

céramiste

Les matériaux me fascinent depuis l’enfance. Cet attrait a été nourri par mon père, graphiste, qui m’a soutenu dans mon exploration du design, et par un apprentissage de polydesigner 3D. Après deux années de cours préparatoire à la Haute École de Lucerne – Design Film Art, j’ai enfin découvert ma véritable passion: la céramique. Cette pratique m’a tout de suite conquis. Il y a de nombreuses manières de travailler le matériau et s’il passe par plusieurs stades avant d’atteindre son aspect final, il reste modifiable tout au long du processus. Ces étapes sont diverses (tournage, modelage, cuisson, vernissage, engobage, décoration, pour n’en citer que quelques-unes), mais toutes sont si complexes que chacune pourrait à elle seule m’occuper plusieurs années. La céramique est l’une des techniques artisanales les plus anciennes au monde, mais au-delà de cette longue histoire, c’est un domaine dans lequel il y a énormément de choses à apprendre.

À la fin de mon cours préparatoire, j’ai voulu m’y plonger pour approfondir mes compétences. J’ai rapidement voulu tenter d’entrer en classe spécialisée en céramique de l’École d’Arts Visuels Berne et Bienne. Lorsque j’ai su que j’étais reçu, j’en ai presque explosé de joie!

Cela fait maintenant six mois que j’ai commencé le cursus, mais le temps est passé en un éclair. J’ai découvert de nombreuses techniques, de nouveaux matériaux, des étapes que je ne connaissais pas. J’ai l’impression que j’ai attendu toute ma vie cette opportunité. Pouvoir chaque jour apprendre et appliquer de nouvelles choses qui me réjouissent et me passionnent à ce point, c’est pour moi un bonheur quotidien!

Ma classe compte neuf autres personnes qui suivent le même parcours que moi et qui éprouvent la même fascination pour la céramique. Nos échanges sont pour moi très précieux. Nos interminables discussions nous font découvrir une multitude de méthodes de travail qui me sont très utiles pour certains de mes projets.

Notre spécialisation a commencé avec la découverte du tour de potier. Nous avons fabriqué une série de 16 tasses et un pichet assorti. En parallèle, dans le cadre d’un autre projet, nous devions imaginer un plateau coordonné aux tasses – l’occasion de se frotter à de nouvelles techniques!

L’intérêt de l’exercice était de nous familiariser au tournage sériel, en s’entraînant à fabriquer des tasses parfaitement identiques. Notre enseignant, Milan Liechti, est un potier expérimenté qui a longtemps travaillé chez Linck Keramik. Ses connaissances et son savoir-faire m’ont été très utiles. Et sa maîtrise du tournage me motive à poursuivre dans cette voie et à multiplier les expériences.

Je suis profondément heureux de pouvoir vivre cette formation et de bénéficier d’une aide financière pour en profiter pleinement. C’est grâce au soutien de la Fondation Fritz Gerber que je peux m’y consacrer entièrement!

Je la remercie une nouvelle fois de m’aider ainsi à vivre ma passion!

Till Herion

décembre, 2023

 Retour
null

Par amour pour les pistes

Grâce à un entraînement rigoureux et à des objectifs ambitieux, Lea Fischer est devenue l’une des meilleures skieuses de fond en Suisse.

Lea Fischer
null

Mon voyage sur la glace

Lorsque j'ai pris mes premières leçons de patinage à l'âge de 11 ans, j'étais loin de me douter que je participerais un jour aux Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver en tant que danseuse sur glace. Mais après avoir rejoint le club professionnel EC Küsnacht en 2016, j'ai découvert ma passion pour la danse sur glace.

Beda Leon Sieber